Pages

mercredi 25 janvier 2012

{interlude} vis ma vie de mère

Une petite pause s'impose pour te sortir la tête de tes préparatifs de mariage, car je sais que tu as cogité toute la semaine sur le sujet ô combien essentiel de la couleur du bakers twine pour suspendre tes escort cards.

Aujourd'hui je te livre un peu de moi, sans exagération aucune. Toutefois, toute ressemblance avec des personnes existantes est carrément fortuite.

source

Les nuits selon Maman

01:56 du mat', Fils, que nous appellerons Bi-dent (rapport à sa deuxième dent qui est sortie, tu suis ?) couine. Maman sait distinguer les couinements de son fils et a parfaitement identifié que celui-ci correspondait à la chute, chute de la tétine. Forcément, puisque Maman s'est levée pratiquement toutes les nuits pendant son congé maternité pendant que son Mâri Frédéric IV roupillait pour être frais comme un gardon le lendemain au boulot. Oui, Maman connaît son fils, se lève d'un bond, remet la tétine dans la bouche de Bi-dent qui s'arrête aussi sec de chouiner.

03:48, Bi-dent couine. Maman bondit hors du lit, manque de marcher sur le chat qui dort au pied du lit sur la montagne de linge sale de la semaine et jure à voix basse (penser à mettre un franc* dans la tirelire à gros mots) (penser à vider tirelire à gros mots qui déborde). Maman remet la tétine en place et revient s'allonger de toute sa délicate masse sur le lit conjugal. Môssieur l'Empereur dort toujours paisiblement à ses côtés.

04:23, Bi-dent couine. Maman tend l'oreille, retient sa respiration et attend quelques secondes. Fausse alerte. Bi-dent a dû faire un cauchemar. Maman se rendort immédiatement, malgré les mélodieux sifflements de gorge de Môssieur le Vicomte de la Ronflette.

06:04,  Bi-dent couine. Maman est un peu moins vivace qu'à 01:56, 03:48 et 04:23, et attend quelques secondes pour voir si Frédéric le Grand a entendu son Fils. Peine perdue. Maman se lève et remet la tétine en place. Maman pense même à mettre en route le chauffe-biberon et à y glisser le biberon d'eau qui a été préparé la veille par ses soins. Prévenante, Maman a aussi disposé un autre biberon comprenant la dose exacte de poudre de lait (essaie de préparer dans l'urgence 7 cuillères rases de poudre après une nuit hachée, pour voir). Car Maman sait que Bi-dent ne va pas tarder à prendre son bib' du matin. Ce sera toujours quelques décibels d'épargnés.
Sa Majesté ronfle respire toujours aussi fort.

06:55, Bi-dent a les crocs. Maman se lève et apprécie le biberon quasiment prêt, prend Bi-dent dans les bras et lui susurre un "bonjour mon choupinou" d'une voix aussi mélodieuse et cristalline que celle de Jeanne Moreau lors du festival de Cannes 1995 (ce qui ne me rajeunit pas). Elle lui administre tendrement le délicieux breuvage à 214 euros** le kilo (par lot de 8) en lui caressant la joue droite du petit doigt (petit rituel niais, je te l'accorde). Môssieur le Cardinal de mes biiiiip dort toujours paisiblement.

07:05, Maman est prête à attaquer son Mâri la journée.



Une nuit selon Papa

Après plusieurs semaines d'âpres négociations, c'est au tour de Papa Poule de s'occuper de Bi-dent cette nuit, pour que Mâdâme la Baronne de la Chianterie puisse se reposer alors qu'elle est en vacances congé maternité pour 16 semaines, et que les vitres ne sont même pas faites (mais que fait-elle de ses journées ?). Papa se félicite de tant de générosité (et décidera de son propre chef de se sacrifier et d'offrir une seconde nuit complète pour les 30 ans de sa bien-aimée. Si si.)

01:56, 03:48 et 04:23 : cf. plus haut. (Maman regrette de ne pas avoir fait signer de contrat comprenant la notion de nuit complète)

06:04:56, Bi-dent émet un couinement. Papa ronfle. Maman tend l'oreille.

06:05:15, Bi-dent couine un peu plus fort. Papa ronfle. Maman tend l'autre oreille.

06:05:42, Bi-dent commence à pleurer. Papa ronfle. Maman grogne (à défaut d'une troisième oreille).

06:05:55, Bi-dent pleure franchement. Papa ronfle. Maman hésite entre un coup de coude dans les côtes ou un coup de genou dans les biiiiip, mais se ravise sur ce dernier dans le cas improbable où elle voudrait un second enfant (le premier étant pour le moment assez contraceptif). Maman est tentée, mais opte finalement pour une secouade façon Orangina, qui ne provoquera que peu de réaction chez Freddy le Bienheureux, qui a le sommeil sacrément lourd, bigre.

06:06:31, Bi-dent pleure toujours. Papa se retourne du genre "parle à mon Luc ma tête est malade". Maman voit rouge même dans le noir, elle est verte et rit jaune en pensant au jour où elle lui rendra la pareille (faible probabilité cela dit).

06:06:47, Bi-dent hurle. Papa grogne. Maman susurre un tendre "mais tu vas te lever, p*** ! " à l'oreille de son cher Mâri.

06:07:03, Bi-dent hurle, hurle, hurle. Papa se lève enfin non sans signaler son mécontentement, cherche sa pantoufle gauche, puis sa pantoufle droite (janvier est frisquet). Se remet d'un réveil aussi violent en restant assis sur le bord du lit pendant quelques secondes, prend le temps de se gratter la nuque sur un fond sonore en ouiiiiin mineur. Maman bouillonne. Papa allume la lumière du couloir, ne referme pas la porte de la chambre, Mâdâme la Comtesse plisse les yeux, se retourne en râlant (mais qu'est ce qu'elle a mauvais caractère, Mâdâme la Duchesse). Papa traîne des pantoufles jusqu'à la chambre de Bi-dent, s'émeut de voir son fils pleurer et lui parle tout doucement, lui caressant la tête. Bi-dent a besoin de succion, pas de câlins, et redouble de décibels. Maman jure pour 8 francs. Papa tente de lui remettre la tétine. Après des tentatives successives dans l’œil gauche de Bi-dent, la narine droite de Bi-dent et même dans l'oreille gauche de Roudoudou le Doudou, Papa parvient enfin à mettre la Sainte Tétine dans la bouche de son rejeton, qui se calme aussitôt (en CDD "aCcalmie à Durée Déterminée).

06:23:12, Épuisé mais fier d'avoir su gérer la situation d'une main de maître, Papa se recouche auprès de Mâdâme Pénible, parfaitement réveillée. Et s'endort aussitôt.

* oui ici en Suisse on a des francs (suisses). So vintage.
** soit, pour les lecteurs suisses, 258.40 francs du kilo.

13 commentaires:

  1. Un blog, ça rend pas les tétines mais ça défoule, hein ;)

    Courage ma belle, un jour, il aura 18 ans !

    RépondreSupprimer
  2. Tu viens de me dégoûter à jamais d'avoir des enfants (je plaisante) mais j'adore !!!!! Très drôle (enfin pour nous lectrices j'entends !! :)

    RépondreSupprimer
  3. Je pourrais pas dire que j'étais pas prévenue :-) Merci pour ces sneak peek hilarants (comme le dit Martine - pour nous, pas pour toi évidemment :-)) dans ta vie de jeune mère! Défoule toi quand tu veux! Courage :-)

    RépondreSupprimer
  4. Tu m'as bien détendue, merci Norah!
    Ah et si chéri vuet un bébé, je lui mailerai ce post, ça devrait le calmer loool
    Pépie

    RépondreSupprimer
  5. C'est aussi un parfait contraceptif pour celles qui n'en ont pas encore. Courage!

    RépondreSupprimer
  6. pas vraiment hâte d'y être. Courage ma belle!

    RépondreSupprimer
  7. vous noterez l'absence de réactions du Roi Sommeil.
    Nan mais je vous assure, ça vaut le coup, rien que le "bonjour mon choupinou" et le gratt-gratt de l'auriculaire effacent tous ces petits désagréments.

    RépondreSupprimer
  8. Impressionnant toutes ses similitudes d'un logis à l'autre!!! Mais ce qui m'épate le plus, c'est justement notre faculté à immédiatement oublier les affres nocturnes au premier sourire du matin... dans ces moments-là je me sens Wonderwoman (sans le short)
    Merci pour ton billet funny :)
    Mu

    RépondreSupprimer
  9. HAHAHHAHAHAH au moins ici je rigole a chaque fois !
    classe !! et toujours pertinent

    RépondreSupprimer
  10. Quand j'ai lu ton article, je me suis sentie moins seule. Dis toi que cette nuit là moi aussi j'ai dû me lever au moins 8 fois... on a tous les mêmes à la maison... des loulous et des rois sommeil... Et la nuit d'après ce n'était plus mon loulou pour ses dents mais ma choupinette à cause de ses vaccins, oui oui moi j'ai réussi à en faire 2 en moins de 2 ans !! :) Il paraît que ça ira mieux dans 20 ans, courage !!

    RépondreSupprimer
  11. Ravie si j'ai pu faire rire... défoulez-vous les filles (et Pierre), ça fait du bien !

    RépondreSupprimer
  12. tu as raison, ca m'a fait drolement rire, j'ai l'impression de voir une nuit chez moi en ce moment!

    RépondreSupprimer